Intro

vademecum

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14
FAQ

télécharger le pdf

Cours 1 : Démarrer le mémoire

vers cours 2 

Consultez aussi le site Terminologie et plus particulièrement
- le protocole
- le vademecum
- le projet terminologique
- le cours théorique
- le calendrier des tâches

Lisez le cours de terminologie PAVEL1.1 et 1.2(.1,.2,.3)

pour voir la démo de TerminologyExtractor® cliquez ici

pour télécharger le PDF

pour visualiser le cours Access® correspondant, cliquez ici:

 

résumé

On analyse le besoin (on fait toujours une terminologie pour répondre à un besoin particulier) : il faut se poser les questions clés:
=>pour qui, dans quel domaine, à quelles fins?
On circonscrit et étudie le domaine.
On récupère les ressources.
On constitue un corpus.

 

mots clés

Constitution de corpus. Typologie des corpus. Analyse de corpus. http://wall.jussieu.fr/~kubler/desshome.htm
Glossaire, dictionnaire de terminologie, base terminologique

outils:

moteurs de recherche voir cours de recherche documentaire : http://mmenal.nerim.net/docilts/
logiciels de reconnaissance de caractères voir cours d'info
Word , fichiers format .txt ou.rtf voir cours d'info
Access voir cours ACCESS

Quelques définitions

Nous allons mettre en route tout de suite votre travail de traduction et de terminologie en constituant une réserve de corpus concernant votre sujet, en analysant le texte que vous avez choisi de traduire, et en extrayant les termes et en cernant le domaine ou les domaines concernés.

Pour cela, nous allons prendre votre texte et relever tous les mots que vous pensez mettre dans le glossaire de traduction. C'est à dire que nous allons faire une terminologie ad hoc, "ponctuelle"( voir Durup, Manuel Pratique de Terminologie, Linguatech ,2002 , chapitre 5), en priorité destinée au traducteur, par opposition à une terminologie systématique (voir site termino, Introduction Cours Terminologie).

Pour l'instant le seul critère de choix de ces "mots" est extrêmement simple : ce sont les mots que vous allez chercher dans des dictionnaires ou des glossaires, soit parce que vous ne comprenez pas (ou pas tout à fait) le sens, parce que vous hésitez sur l'équivalent français, parce qu'ils feront l'objet d'une note de traduction et que vous expliquerez les décisions prises pour la traduction, et enfin parce que vous devrez pouvoir prouver que votre traduction est attestée et que la phraséologie que vous employez est corrrecte.

Vous allez peut-être en trouver 100 ... ou 450 ... ou plus..

Vous modifierez sans doute cette liste en cours de travail.

Dans un premier stade, vous ratissez...large!

Selon le domaine et le texte choisi,

vous trouvez peu de termes

... ou beaucoup

Tous ces termes, (ajustements, modifications, ajouts faits) seront dans le glossaire. Ils nous serviront à faire un dictionnaire pour le traducteur, exhaustif quant au relevé des termes, mais assez minimaliste quant à leur description.

 

Vous allez ensuite identifier dans tout cet ensemble de termes un sous ensemble représentant un petit domaine bien précis et vous allez en faire une représentation notionnelle c'est à dire que vous allez organiser les termes les uns par rapport aux autres.

 

 

Ces termes feront l'objet de votre dictionnaire terminologique. Ils seront décrits minutieusement, et ce, de différents points de vue : sens , comportement linguistique, synonymie, liens avec les autres termes.

Glossaires et dictionnaire terminologique seront faits avec le même outil: ACCESS . Tous ces termes, traités à fond ou non, seront dans la base ACCESS.

Il y aura donc des fiches longues, complètes, décrivant entièrement les termes du micro-domaine choisi et en les structurant entre eux. (fiches du dictionnaire terminologique)

Il y aura aussi des fiches courtes, de termes appartenant à d'autres domaines que le micro-domaine précité, et qui seront simplement tous les termes de votre texte de traduction (ou les termes que vous jugez pertinent de mettre dans le glossaire). Elles seront extraites pour constituer le glossaire du mémoire de traduction . Vérifiez bien avec votre enseignant responsable de mémoire ce qu'il souhaite voir dans le glossaire. (fiches glossaire).

Il y aura des fiches quasi vides où n'apparaîtront que l'intitulé du terme et sa langue, sa carégorie grammaticale et sa relation au terme vedette du dictionnaire . Elles ne sont là que pour offrir un synonyme ou une variante du terme vedette ou pour offrir une traduction pour des équivalences sans problèmes. (Ces fiches "vides" sont des embryons de fiches pour une poursuite du travail ultérieure, plus tard, plus tard.)

fig4

Dans la même base Access , on trouvera tous ces termes avec des fiches plus ou moins développées.

fig5

fiche complète pour termino   =fiches du dictionnaire et arborescences
fiche complète pour termino + fiche courte pour glossaire = glossaire final
fiche réduite à sa plus simple expression   liens avec les termes des fiches longues

 

Quoi faire maintenant?

I-Vous avez choisi un domaine.

Vous avez choisi un texte de traduction dans ce domaine .

 

Vous avez choisi un texte dans lequel vous avez identifié un ou plusieurs domaines.

ou bien , à l'inverse, vous avez trouvé un texte de traduction et vous avez défini les différents domaines abordés dans ce texte et vous en sélectionnez un qui vous semble susceptible d'être cerné et décrit .

Laetitia Cella dit, dans le protocole à son travail de rcherche sur la "Terminologie de la vitrification des déchets radioactifs"

"Les principaux déchets destinés à la vitrification sont les déchets de haute activité et à vie longue ou déchets TFA, puisqu’ils comportent des radioéléments à vie longue nécessitant un confinement sur de longues périodes. Les plus grandes avancées en matière de vitrification des déchets radioactifs ont été menées en France, et ce n’est pas un hasard, puisqu’il s’agit d’un des plus gros producteurs d’énergie nucléaire dans le monde (80% de l’électricité produite en France est d’origine nucléaire). Cette technique fait appel à de nombreux savoirs-faire dans des domaines tels que la métallurgie (techniques de fusion, fabrication des fours), la chimie (élaboration d’un verre de confinement), la physique atomique, les matériaux réfractaires, les appareillages, la géochimie, géologie et hydrogéologie (les trois derniers domaines cités concernant plus particulièrement le stockage en couches géologiques profondes), et elle est aujourd’hui encore l’objet de recherches."

exemples

voici quelques exemples de domaines déjà abordés par des étudiants de PARIS7

quelques mémoires

La fabrication de la porcelaine
La conservation du papier
Le paludisme
La fabrication du papier couché
Les énergies renouvelables : éoliennes
Le traitement des déchets nucléaires par vitrification
Le profil XHTML + SMIL et la spécification des relations temporelle et spatiale dans les documents hypermédia
Accordage des guitares
Action vs obligation
Composition et fonctionnement d'un turboréacteur
Conservation-restauration du patrimoine au laser
Convergence des marchés financiers et d'assurance
Droit d’auteur, Droits Voisins et Copyright
Franchise
Hépatite C
Iris recognition
L’impact de la protéolyse sur la flaveur du cheddar
La pharmacodépendance
La prévention du risque d'OTA dans le vignoble
La téléphonie BosaNova
La validation du modèle pluie-débit
L'aphasie transcorticale motrice
Le contrôle de gestion des organismes publics aux Etats-Unis"General Accounting Office Report 2002"
Le data mining (ibm)
Le dessalement de l'eau
Le mécanisme d'action et les effets de l'interféron-ß 1a dans le traitement des formes rémittentes de sclérose en plaques
Le Règlement d'arbitrage commercial
Le traitement de la douleur
Les Blogs
Les caractères des plantes comme indicateurs de réussite dans l'écologie de la restauration
Les effets du rayonnement solaire et de la température sur les baies de raisin
Les éoliennes
Les essais de fatigue
Les phénomènes de subduction
Les réseaux pair à pair et la censure
Les troubles anxieux
L'identification d'un individu par les empreintes digitales
Phylogénie moléculaire des élasmobranches
Polarisation initiale de l'ovocyte de Drosophila et du zygote de C. elegans
Rendus Non-PhotoRéalistes
Sampling
Traitements et symptômes de la maladie de Ménière
Traitements médicamenteux de la maladie de Parkinson
Transformation génétique du Blé

liste des sujets 2003_2008

regardez si vous êtes intéressés par ces mémoires, vérifiez que les termes ont été insérés dans BasTet

Lisez le protocole de recherche documentaire de Maud Bourgeois protocole_maudbourgeois, vous verrez comment il faut avoir cerné un domaine avant de faire une recherche de corpus.

Maud explique sa recherche de domaine et d'expert et dit ensuite:

"B. Constitution d’un corpus

Ce n’est qu’à partir de ce moment là (sa visite à la cellule de documentation de l'INRA à Versailles) que j’ai vraiment su autour de quel concept et mots clés mon sujet s’articulait et surtout que le centre de documentation de l’INRA de Versailles serait sûrement une source de documentation importante."

II- Constituer un corpus et le numériser

Pour comprendre votre texte et le domaine auquel il fait référence dans chacune des langues de travail (source et cible)

vous allez constituer un corpus.

Constituer un corpus, c'est rassembler un ensemble de textes pour
a) comprendre le domaine
b) rechercher les termes que vous avez déjà dans votre texte et analyser leur comportement dans d'autres textes que le vôtre.

c) rechercher les termes dans la langue cible et relever la phraséologie du domaine

Conseil important : vérifiez qu'il y a bien du corpus dans la langue cible!!!

Définition : Un corpus est un ensemble de textes réunis en fonction des critères de constitution explicites.

"A corpus is a collection of naturally occurring language text, chosen to characterize a state or variety of a language". Corpus Typology - Sinclair - EAGLES - 1994 - p.4

Nous réunirons des textes dans les langues source et cible du document à traduire,
- portant sur le(s) même(s) domaine(s) de connaissances,
- écrits par des auteurs autorisés dans leur langue maternelle.
(auteurs autorisés : il faudra s'assurer de la fiabilité de ces sources, en particulier pour les documents collectés sur le Web).

Typologie des corpus

Leur niveau de technicité, leur repérage pragmatique, doit être homogène.
(s'agit-il d'un discours de spécialistes s'adressant à des spécialistes d'un même niveau de compétence,
d'un discours de spécialistes s'adressant à des spécialistes d'un moindre niveau de compétence
d'un discours de spécialistes s'adressant à des non spécialistes avec une visée didactique pour former de futurs spécialistes
d'un discours de spécialistes s'adressant à des non spécialistes avec une visée de vulgarisation
d'un discours de vulgarisateur s'adressant à un public averti
d'un discours de vulgarisateur s'adressant au grand public
d'un discours entre initiés à visée interne au groupe
d'un discours oral (et dans quelles circonstances) ou écrit (et publié dans quelles circonstances et sur quel type de support...)

Attention : Ces textes ne doivent pas être eux-mêmes le fruit d'une traduction :

ils doivent vous servir à attester l'usage en discours des termes par un locuteur pouvant servir de référence tant pour sa compétence dans le domaine que pour sa compétence linguistique (maniement de sa langue maternelle pour produire un discours spécialisé.

Si vous collectez des textes traduits et dont vous vous êtes assurés de la qualité de la traduction, gardez les, ils vous serviront pour trouver des pistes de traduction, hypothèses que vous validerez ensuite dans le corpus en langue cible (non traduit).

On excluera également de ce corpus les articles de dictionnaire.

Vous allez recueillir du corpus numérisé (s'il existe) ou numériser le corpus sur support papier que vous trouverez..

 

Pourquoi numériser le texte?

Pour pouvoir automatiser le traitement, faire des recherches de termes, faire des extractions automatiques de termes, faire des fichiers de concordance. Voir cours 2 : Qu'est ce qu'un terme?

Comment gérer cet ensemble de ressources?

Il faut pouvoir gérer ce corpus qui va nous servir de source pour décrire nos termes, le répertorier, le stocker pour ensuite l'interroger : ce que vous ferez en cours de Linguistique de corpus.

voir aussi Corpus Linguistics

Il faudra aussi constituer une bibliographie des textes consultés.

III- Nous allons également consulter un autre type d'ouvrages qui n'entreront pas dans le corpus

Ce sont des outils qui nous serviront à mieux comprendre le domaine (manuels, ouvrage de vulgarisation permettant une première approche du domaine, encyclopédies) mais qui ne sont pas homogènes avec le reste du corpus.

Ce sont aussi les dictionnaires spécialisés et les glossaires dont nous nous servirons pour écrire les définitions ou trouver des équivalents en langue cible.

IV- Organisation des données

Nous allons donc constituer une base de données documentaire où nous allons stocker les références de ces textes.

Nous avons dit que nous voulions décrire certains paramètres de ces textes : ceux-ci doivent figurer dans notre base de données. Ces paramètres sont les suivants :

numéro du texte (pour faciliter le classement) num_source
langue (pour consulter les textes en fonction de leur langue) langue
intitulé du texte ( le titre de l'article et/ou du livre ou de la thèse ou url du document web) intitule_source
auteur, du texte ( le nom de l'auteur /des auteurs de l'article et/ou du livre ou de la thèse) auteur
éditeur, lieu (si c'est un ouvrage publié) editeur_lieu
date: mois pour les revues (attention aux hors-série) mois
date: année pour les revues et les livres (attention aux hors-série) année
url de la page (si c'est une adresse internet) URL
type de texte (niveau de technicité.. voir ci-dessus, voir aussi cours documentation) type_source
complément d'information (remarque complémentaire) note

destination (corpus ou outil),
(par exemple les textes extraits d'une encyclopédie, un dictionnaire, un glossaire sont des outils qui ne figureront pas dans le corpus)

destination
type de document : livre thèse, article, page web type_doc
date_interrogation_site pour les documents web date_interrogation_site

(voir cours Access correspondant ):

Réfléchissez bien, avons-nous prévu tout ce dont nous avons besoin?

(N° ISBN..., votre référence à vous qui avez collecté ce texte...)

voir cours ACCESS 5A

voir site URFIST sur la présentation d'une bibliographie

http://www.ccr.jussieu.fr/urfist/cerise/p86.htm

 

 

 

 

 

Voici les types de textes proposés dans un dictionnaire : regardez les attentivement.

Qu'en pensez-vous? Ne pensez-vous pas qu'il y a là un mélange des plans d'analyse?

Type de source

  type publication public visé  
autre      
base terminologique spécialisée      
brevet      
cours électroniques      
dictionnaire bilingue anglais-français
     
dictionnaire bilingue français-anglais
     
dictionnaire unilingue anglais
     
dictionnaire unilingue français      
encyclopédie généraliste unilingue anglais
     
encyclopédie généraliste unilingue français
     
encyclopédie spécialisée unilingue anglais
     
encyclopédie spécialisée unilingue français      
étude / enquête / sondage
     
glossaire spécialisé bilingue anglais-français
     
glossaire spécialisé bilingue français-anglais
     
glossaire spécialisé unilingue anglais
     
glossaire spécialisé unilingue français      
lexique spécialisé anglais
     
lexique spécialisé français
     
manuel de référence
     
mémoire d'ingénieur
     
norme
     
note      
ouvrage de vulgarisation
     
ouvrage spécialisé
     
presse de vulgarisation
     
presse spécialisée
     
publication spécialisée
     
rapport      
recommandation
     
site Web
     
thèse de doctorat
     
tutoriel en ligne      
       

exercice 01: analysez la liste ci-dessus et modifiez la.

déposez le fichier Word dans la boite termino cours1

 

V Trouver un expert

L'expert vous est indispensable pour vous aider à comprendre les concepts. Vous lui demanderez de valider vos définitions et vos notes techniques, de controler votre choix de termes et leur représentation sous forme d'arborescence.

Vous aurez sans doute du mal à trouver un expert francophone ET un expert anglophone.

Tant pis! Nobody's perfect. Bien sûr, ce serait l'idéal, mais il va falloir commencer à admettre que la terminologie est un travail sans fin et que nous n'atteindrons pas la perfection, surtout en quelques mois de travail. Nous essaierons de faire au mieux et de repérer à chaque fois ce qu'il faudrait faire pour faire encore mieux.

Peut-être allez vous trouver plusieurs experts. Très bien. Mais ne vous affolez pas , il y a toutes les chances pour qu'ils ne soient pas d'accord entre eux. A vous d'écouter, de réfléchir et parfois de trancher en signalant vos doutes, les différents points de vue des experts et les zones d'ombre qui restent.

 

Attention : "Comment parler à son expert" ou " Expert mode d'emploi"

 

Mise en application: voir exercices

outils

moteurs de recherche voir cours de recherche documentaire

logiciels de reconnaissance de caractères voir cours d'info

Word® , fichiers format .txt ou.rtf voir cours d'info

Access® voir cours ACCESS cours5A et cours5B

TerminologyExtractor® voir démo TE

 

 

 

exercices

exercice 1.1 Soumettez votre texte à traduire à votre responsable traduction (DESS)

exercice 1.2
Trouvez un expert qui acceptera de relire les définitions et les notes techniques de votre dictionnaire.
Cet expert devra attester par écrit de l'exactitude de ces champs : cette attestation sera obligatoirement jointe au dictionnaire terminé.

exercice 1.3 Rassemblez du corpus et envoyez à votre responsable terminologie/ rangez le sur le serveur dans votre dossier personnel, et dans le sous dossier Corpus

exercice 1.4 Voir cours ACCESS : créez une base termino_votrenom_date.mdb et créez une table "sources" dans cette base . Envoyez à votre responsable terminologie/ rangez la sur le serveur dans votre dossier personnel, et dans le sous dossier Base